More
    AccueilCélébritésBrigitte Macon, au cœur du scandale

    Brigitte Macon, au cœur du scandale

    Le clan Macron a été cette fois éclaboussé par une rumeur qui s’est répandue sur la toile.

    Le gouvernement continue de subir des attaques, de la part du peuple mais aussi de l’opposition, à cause de ses réformes. A ceux-là, s’est ajouté depuis le mois de décembre, les syndicats. Le pays tout entier serait donc sujet à la frustration. Et les nouvelles vont bon train.

    La rumeur sur les réseaux sociaux faisait de Tiphaine Auzère, la fille de Brigitte Macron, l’avocate de la CFDT. Le bruit serait partie de certaines informations contenues dans le site Grands Avocats. « Avocate généraliste, spécialisée en conseil et contentieux pour le cabinet Opal’Juris aux côtés de Stanislas Duhamel, Tiphaine Auzière est également défenseur syndical à la CFDT. Elle ouvre son propre cabinet à Etaples en mars 2017 », pouvait-on lire.

    Une volonté d’atteindre le couple présidentiel. Surtout que la jeune avocate de 36 ans se montre proche des Macron. Elle a d’ailleurs voulu rétablir la vérité. «  Dans le cadre de nos études, on doit faire un stage en dehors d’un cabinet d’avocat pour un projet pédagogique individuel. J’ai passé un peu plus de six mois au Betor-Pub CFDT (syndicat CFDT du secteur de l’informatique, des bureaux d’études, de la pub, ndlr) à assister les adhérents », a-t-elle précisé.

    Des informations que l’on retrouve d’ailleurs sur son profil Viadeo. Le site Checknews, qui identifie les fausses informations sur la toile, a signifié que « les défenseurs syndicaux sont en fait des salariés qui représentent d’autres salariés (ou l’employeur) aux prud’hommes. Ce ne sont pas des avocats. Tiphaine Auzière, elle, est avocate (…) Elle ne figure d’ailleurs pas sur la liste publique des défenseurs syndicaux des Hauts-de-France ».

    A l’Elysée, on peut souffler. Tiphaine Auzière, pour sa part, souhaite établir clairement la limite entre les deux camps. Celui de la profession et celui de la politique. « Afin de clarifier les choses, je ne suis pas l’avocate de la CFDT mais exerce dans ma propre structure : AGN », a-t-elle indiqué.

    La jeune femme a poursuivi en affirmant : « J’ai défendu – et je continuerai à le faire – des salariés et des syndicats car c’est un engagement professionnel qui me tient à cœur ». La vérité au moins est rétablie. Aux internautes de faire preuve de lucidité avant de répandre des informations facilement vérifiables.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read