More
    AccueilActualitéBrigitte Macron, sa vengeance glaciale à l'Elysée, le président perplexe ...

    Brigitte Macron, sa vengeance glaciale à l’Elysée, le président perplexe …

    Brigitte Macron aurait pris sa revanche face à une humiliante rumeur. Son mari n’aurait pas été capable d’éviter cela. 
    Le magazine France Dimanche évoque dans sa parution du 25 février la vengeance de Brigitte Macron. « Face à la colère de sa femme, le chef de l’Etat n’aurait rien pu faire », commente la publication qui rappelle les efforts de l’épouse du président de la République pour stopper net la propagation d’une rumeur sur les réseaux sociaux. 
    Le bruit serait rapporté par Natacha Rey, une journaliste indépendante, et Amandine Roy, une médium, qui décrivent Brigitte Macron comme transgenre, c’est à dire venue au monde dans le corps d’un homme. Une rumeur au sujet de laquelle le magazine France Dimanche a mené sa propre enquête.
    Brigitte Macron, elle, ne s’est pas faite prier pour « assigner ces deux femmes devant le tribunal judiciaire de Paris » pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée. Elle a tenu compte pour cela des dispositions du Code civil quant à la vie privée. « A cette démarche, elle a associé ses trois enfants, ainsi que son frère, Jean-Michel Trogneux, également mis en cause par le duo », indique la publication. 
    Tout a débuté au mois de novembre dernier. Différents comptes Twitter ont soutenu avec le hashtag #JeanMichelTrogneux, que Brigitte Macron est une transgenre. Ce qui sous entend que le genre qu’elle affiche ne correspond pas au genre qui lui a été assigné à la naissance, et dont le prénom de naissance serait Jean-Michel. 
    Ces messages qui diffusaient une fausse information ont également soutenu le fait que Brigitte Macron n’est pas la mère de ses trois enfants. D’après l’AFP, la personne à l’origine de ses tweets mensongers recrutaient entre conspirationnistes, les personnes affirmant appartenir au courant « souverainistes français », ou encore des covido-sceptiques. 


    Une première audience, qui se tiendra sur le volet civil, a été fixée au 15 juin prochain. Le conseil de Brigitte Macron précise que la première dame et son frère ont également porté plainte fin janvier avec constitution de partie civile pour diffamation. Le but étant d’obtenir un procès pénal pour ce même dossier.   

    alex dupond
    alex dupondhttps://femmeactualite.fr
    passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read