More
    AccueilCélébritésEmmanuel Macron, menacé de mort, la justice sévit

    Emmanuel Macron, menacé de mort, la justice sévit

    Les menaces contre le président de la République ne sont pas prises à la légère. Un homme, qui a proféré des menaces de mort contre Emmanuel Macron sur la toile, en a fait les frais.

    Cet habitant de l’Oise a écopé de trois mois de prison avec sursis, le 10 décembre, pour menaces de mort à l’encontre du président de la République. « Foutez-lui une balle dans la tête, que sa mort soit longue et douloureuse », avait-il publié sur Facebook, dans un groupe de Gilets jaunes.

    Ce message a été remarqué par le ministère de l’Intérieur, qui a tout de suite pris contact avec la police pour procéder à l’interpellation du fautif. S’il n’a pas nié les faits, le malencontreux a voulu justifier son acte par le « déferlement médiatique ». La sanction dont il écope démontre que la sécurité du chef de l’Etat est prise très au sérieux.

    Mais il faut savoir que ce cas est loin d’être isolé. Emmanuel Macron reçoit couramment des menaces de mort, au point où la première dame en perd le sommeil. Brigitte Macron a ainsi opté pour un renforcement de sa sécurité afin de prévenir toute forme de drame.

    Les Français sont plusieurs à garder un grief contre le chef de l’Etat, et certains sont allés jusqu’à développer une haine viscérale contre lui. Et le mouvement des Gilets jaunes est le plus agressif que le chef de l’Etat ait connu jusque là. Malheureusement, ses proches sont également victimes de menaces de mort. Ce qui inquiète davantage les Macron.

    Quelques mois plus tôt avant le jeune homme de l’Oise, c’est un habitant de Saint-Sauveur qui écopait d’une condamnation par le tribunal correctionnel de Compiègne pour la même raison que le précédent. Sauf que cette fois, les menaces de mort s’étendaient à la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa.

    Tout comme le jeune de l’Oise, ce dernier était un Gilet jaune. Il prévoyait « une balle » à Emmanuel Macron et entendait « couper la tête » de Marlène Schiappa. Il avait été condamné à 800€ d’amende, dont 400€ avec sursis, rapportait Le Parisien.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read