More
    AccueilCélébritésEmmanuel Macron, anéanti, un lourd secret d'agresseur sexuel refait surface...

    Emmanuel Macron, anéanti, un lourd secret d’agresseur sexuel refait surface …

    Il y a trois ans, Emmanuel Macron accédait à la présidentielle pour le plus grand bonheur de sa femme, Brigitte et de son équipe, qui s’était beaucoup démenée pour qu’il arrive à ce résultat. Le soir de l’élection présidentiel, Emmanuel et Brigitte Macron avaient immortalisé ce succès avec une photo, qui s’est très vite propagée sur les réseaux sociaux, comme une traînée de poudres.

    Et pour cause, un homme portant une casquette, s’était incrusté dans ce qui devait être un moment inoubliable. Alors que cette image loufoque aurait pu tomber aux oubliettes, un élément étonnant a été révélé sur le passé de cet homme, qui était jusqu’à présent inconnu au bataillon…

    Il s’appelle Morgan Simon  et est actuellement jugé pour agression sexuelle et encoure une peine de prison de six mois et une inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS). Cela signifierait qu’il devra se présenter au commissariat le plus proche, au moins une fois par an durant une vingtaine d’année. La plainte a été déposée par une militante LREM.

    Selon nos confrères du Parisien, les faits auraient eu lieu le 1er décembre 2016. Morgan Simon aurait « remonté la jupe » et « caressé la poitrine » d’une jeune assistante parlementaire, lors d’une soirée dans un bar à Nantes. C’est seulement un an plus tard, que la jeune femme a décidé de porter plainte contre son agresseur.

    Selon la victime, Morgan Simon lui aurait également envoyé à plusieurs reprises des fichiers à caractère pornographiques ainsi que des messages épouvantables, en plus de l’avoir agressée dans un bar. Une situation qui aurait fait vivre la jeune femme dans la peur durant plusieurs mois. En effet, elle était terrifiée à l’idée que son agresseur l’approche.

    Pour sa défense, Morgan Simon a indiqué qu’il s’agissait d’un « complot ». Durant son procès, l’individu a été décrit comme étant « assez cru » et « obsédé par le vocabulaire sexuel ». Il a annoncé que sa « vulgarité » lui permettait « d’amuser la galerie ». Pas sûr que ses propos finissent par convaincre le juge.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read