More
    AccueilCélébritésJean-Pierre Pernaut, troublant. Référence à Brigitte Macron terrorisée

    Jean-Pierre Pernaut, troublant. Référence à Brigitte Macron terrorisée

    Les images diffusées sur les réseaux sociaux relatives à la célébration de la fête de musique à Paris sont supposées avoir suscité de l’inquiétude chez Brigitte Macron concernant sa fille. Et la première dame trouverait en Jean-Pierre Pernaut un soutien de taille.

    Si l’année dernière, l’épouse d’Emmanuel Macron n’avait pas hésité à se fondre dans la foule pour esquisser quelques pas de danse au cours de la soirée organisée à l’Elysée à l’occasion de la fête de musique, cette année 2020 on ne l’y reprendrait pas. En cause l’épidémie de coronavirus qui a fait des milliers de morts en France, obligeant les populations à plusieurs mois de confinement. Et bien que depuis le 11 mai, le déconfinement a été mis en place, les gestes barrières eux n’ont pas été levés. Principalement la distanciation physique et le port du masque.

    Marrées humaines dans les rues

    Pourtant, les Français qui étaient dans les rues de la capitale ce 21 juin ne semblent pas avoir noté ces dernières recommandations du gouvernement, selon les images diffusées sur les réseaux sociaux ce week-end. Celles-ci  dévoilent une marée humaine dans les rues à travers le pays, bien loin d’une quelconque prise en compte des gestes barrières qui restent pourtant en vigueur.

    Les personnes ainsi entassées ne semblent pas avoir appris des mois précédents, demeurant sans crainte des risques d’éventuelles nouvelles contaminations. « Les fêtards étaient collés les uns aux autres, aucun geste barrière n’a été adopté, et aucun masque n’a été porté, contrairement aux règles sanitaires imposées par les autorités pour en finir avec le Covid-19 », rapportait le site LeGossip. « C’est tellement déprimant », a commenté pour sa part sur Twitter Christophe Conte concernant les images sur cette vidéo.

    Brigitte Macron inquiète

    De quoi attiser l’inquiétude chez Brigitte Macron dont la fille aînée, Laurence, est une blouse blanche. La première dame serait en effet pétrifiée depuis qu’elle a pris connaissance de ces images. Elle craindrait fortement pour sa fille et son beau-fils, lui aussi médecin, qui ont été en première ligne contre le coronavirus au cours des derniers mois durant lesquels la France a enregistré un nombre impressionnant de morts.

    Voir cette publication sur Instagram

    ?????? #brigittemacron #emmanuelmacron #couplepresidentiel

    Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronbm) le

    Et le personnel soignant, malgré la réduction du nombre de cas en lien avec le Covid-19, reste en alerte. La fille de Brigitte Macron travaille à plein temps à la clinique de Nogent-sur-Marne, où les cas les plus graves de coronavirus ont été répertoriés. Au mois de mars, suite à l’ampleur de l’épidémie, le personnel soignant prenait la parole pour exhorter les Français à respecter la mesure de confinement en restant chez eux.

    « Quand on voit les images à Paris où l’on fait son marché de manière décontractée sans respecter les mesures préconisées par le Premier ministre… C’est terrible, nous sommes en danger », déplorait Dr Jean Rottner, urgentiste et président de la région Grand-Est, qui avait décidé alors de remettre sa blouse. Au mois de mai, on annonçait plus de 90 000 soignants touchés par l’épidémie à travers toute la France, alors que des milliers de familles étaient déjà endeuillées.

    Voir cette publication sur Instagram

    ????#brigittemacron #emmanuelmacron #couplepresidentiel #macron

    Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronbm) le

    Jean-Pierre Pernaut craque

    Face à tous les rassemblements à risque filmés par la première chaine, le pape du 13H sur TF1 n’a pas tardé à craquer. Jean-Pierre Pernaut, qui prend très au sérieux les mesures sanitaires édictées, d’autant plus qu’il fait partie des personnes à risque en raison de ses antécédents de santé, n’a pas tenu très longtemps avant de réagir face caméras dans son JT ce 22 juin. Le journaliste a comparé les foules à des troupeaux de bovidés. 

    « On va se quitter, allez, en revoyant quelques images de cette merveilleuse transhumance des moutons au Mont Lozère. Quand on les voit comme ça tous ensemble, ça rappelle un peu les attroupements de la fête de la musique. Mais pour les vrais moutons, il n’y a pas de risque d’épidémie », a lancé le mari de Nathalie Marquay en fin d’édition, confrontant « les images de ces milliers de jeunes agglutinés dans les rues de Paris, et de quelques autres grandes villes pour la fête de la musique » avec une transhumance de béliers.

    Une séquence relayée sur Twitter par Bertrand Chameroy et commentée par plusieurs fans dont certains ont estimé que le patron du JT de TF1 avait « complètement craqué ». Pour d’autres, la personnalité préférée des Français selon le dernier sondage de TV Mag « tire à balles réelles » ou « lâche tout ». Jean-Pierre Pernaut afficherait même les qualités d’un « sniper » selon certains de ses adulateurs.

    Le journaliste est désormais connu pour ses coups de gueule qui ont été nombreux depuis le début de la crise de coronavirus. Il déplorait notamment au mois d’avril l’incohérence des actions du gouvernement. « Dans une ville à côté de chez moi, un monde fou sur les trottoirs, des adultes et des enfants qui jouent, sans masque et sans contrôle. Quel contraste avec les reportages où l’on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent seuls sur une plage ou à la montagne et en forêt alors qu’il n’y a aucun risque », déplorait-il dans sa capsule en fin de JT qu’il présentait depuis son domicile.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read