More
    AccueilCélébritésJuliette Gréco, ses 10 secrets les mieux cachés

    Juliette Gréco, ses 10 secrets les mieux cachés

    ‘‘La Rose noire’’ a célébré ses 93 ans le 7 février dernier. A l’occasion, on découvre certains aspects encore cachés de son existence.

    Juliette n’est pas le garçon que sa mère aurait aimé avoir. Sa génitrice avance différentes raisons sur sa naissance pour expliquer son manque d’amour à l’égard de sa fille : «Tu es l’enfant d’un viol », « Tu es une enfant  trouvée », confiait Juliette.

    En 1943, Juliette, âgée de 15 ans, est emprisonnée à Fresnes pour avoir giflé un officier. Seule dans Paris occupée à sa sortie, son ancienne professeur de français, Hélène Duc, la recueille et s’occupe d’elle. Juliette affirmera dans Le Monde en 2015, au sujet de cette dernière, « C’est ma mère ! L’autre n’a fait que me mettre au monde une première fois ».

    Elle a reçu un tableau signé de Serge Gainsbourg quelques mois avant qu’il arrête la peinture pour la musique. Mais la chanteuse le perdra en 2015 lors du cambriolage de sa maison. En 1992, alors qu’elle écoute Léo Ferré avec sa camarade Françoise Piazza,  Juliette se crispe, sanglotant, « Je ne peux pas ! Je ne  peux pas ! J’ai vu la mort ! ». Le chantre décèdera l’année suivante.

    Juliette Gréco refait son nez plusieurs fois et assume. Elle rencontre Miles Davis, lors d’un détour dans les coulisses en mai 1949. « J’étais bouleversée par cette rencontre. Ce profil de dieu égyptien », confiera-t-elle. Ils vivront leur passion pendant plusieurs années. Et le jazzman dira dans les années 90 à Jean Pierre Foucault : « Parce que je l’aime. Elle est mon premier amour ».

    Françoise Sagan trouve, en 2015, l’artiste inanimée dans sa salle de bain, et appelle les secours. Elle lui sauvera la vie. « C’est grâce à elle, et pour voir mes mots devenir pierres précieuses que j’ai écrit des chansons », confiait Jean-Paul  Sartre. Juliette explique alors comment après un dîner, il l’a poussée à chanter, alors qu’elle songeait à devenir comédienne.

    « J’ai la passion des automates. Tout ce que j’aime est là : le goût de la perfection, l’approche de l’humain à travers le rêve… J’ai beaucoup vécu avec eux. Je n’aime pas bien qu’on les tripote. C’est un petit peu comme si on tripotait quelqu’un que j’aime », confiait l’artiste.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read