More
    AccueilActualitéLes risques pris par René Angélil pour faire de Céline Dion une...

    Les risques pris par René Angélil pour faire de Céline Dion une star !

    René Angélil était un ancien chanteur pop canadien qui s’était tourné vers la gestion d’actes lorsqu’en 1980, il a reçu de sa mère une cassette audio d’une chanteuse de 12 ans. « À l’époque, j’étais dans l’entreprise depuis 20 ans », a déclaré M. Angélil à l’Associated Press. «Au cours de ces 20 années, je n’avais jamais entendu ou ressenti quelqu’un comme cette petite fille que j’avais devant moi. J’avais des frissons partout, tu sais.

    La chanteuse était Céline Dion et, avec le temps, son son deviendra l’un des plus populaires au monde, rappelant des chanteuses à grande voix telles que Barbra Streisand et Whitney Houston. Dion a dit que M. Angélil avait hypothéqué sa maison pour financer son premier album. Il a été son manager pendant des décennies et les deux se sont mariés en 1994 lors d’une cérémonie élaborée à la basilique Notre-Dame de Montréal.

    M. Angélil, 73 ans, est décédé le 14 janvier 2016, dans la maison qu’il partageait avec Céline Dion et leurs trois enfants dans la banlieue de Las Vegas à Henderson. La cause était un cancer de la gorge, a déclaré le coroner du comté de Clark, John Fudenberg. René Angélil est né à Montréal le 16 janvier 1942, d’une mère canadienne et d’un père syrien. Dans les années 1960, il a chanté avec un groupe pop rock québécois, Les Baronets , qui a connu plusieurs succès locaux en français avant de passer à la direction.

    Dans les années 1980, il est devenu la cheville ouvrière de l’énorme succès de Céline Dion, guidant sa carrière pendant la majeure partie de sa vie. Il était constamment vu à ses côtés. D’ailleurs, il n’avait pas hésité à hypothéquer sa propre maison pour soutenir la carrière de sa petite protégée, alors qu’à l’époque, il était marié avec sa première épouse.

    Au départ, Céline Dion ne chantait que dans son français natal, et même si elle était une grande vedette dans sa ville natale de Québec, son succès là-bas ne s’est pas traduit par une renommée internationale. Elle a dû apprendre l’anglais pour réussir aux États-Unis et dans d’autres pays. En 1988, elle remporte le Concours Eurovision de la chanson 1988.

    À la fin des années 1990 et dans les années 2000, sa voix montante était devenue dominante à la radio. Le thème du film « Titanic », le smash « My Heart Will Go On », a été son succès déterminant, et d’autres succès à elle se sont vendus à des millions d’exemplaires dans le monde.

    alex dupond
    alex dupondhttps://femmeactualite.fr
    passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read