More
    AccueilCélébritésPatrick Poivre D'arvor, un tragique accident de la route !

    Patrick Poivre D’arvor, un tragique accident de la route !

    Il y a vingt ans, l’animateur vivait un nouveau drame. Florian, le petit garçon qu’il avait exfiltré de l’Irak disparaissait dans un tragique accident de la route.

    Journaliste de terrain avéré, Patrick Poivre d’Arvor (PPDA) couvre en 1990 le début de la guerre du Golf en Irak. Là bas, il pose un acte audacieux. A l’insu des troupes de Saddam Hussein, il quitte la capitale Bagdad avec un bébé de 18 mois dans son sac de voyage. L’enfant était retenu avec son père par le régime.

    L’histoire toucha la France entière et transforma PPDA, devenu le parrain du petit Florian. Quelques heures avant le réveillon de Noël 1998, ils avaient déjeuné tous les deux. Mais quelques jours après, le 1er janvier 1999, la voiture du papa de Florian, âgé alors de 10 ans, perdait le contrôle et faisait des tonneaux sur l’A13, non loin de Paris.

    « Pour Patrick, ç’a été terrible. Il s’est écroulé en apprenant la nouvelle. Surtout que Solenn était morte quelques années plus tôt… », expliquait un proche de PPDA. « Mon petit Florian, que ce bateau t’emmène là où tu dois aller. Puisque tu as rejoint Solenn, protège-nous de tout là-haut. Je t’aime, ton parrain », avait dit le journaliste aux obsèques du petit garçon.

    Solenn, c’était sa fille, décédée en janvier 1995, à l’âge de 19 ans. Il avait dit à son retour de l’enterrement à Trégastrel, en Bretagne : « Rien n’est plus injuste que la perte d’un enfant, d’un adolescent, même s’il n’y a pas de gradation dans la douleur des uns et des autres ». Solenn s’était suicidé en « se jetant sous les rames d’un métro ».

    « Sur mon scooter, je n’ai eu qu’une envie c’était de me jeter contre une voiture dans le sens inverse. Je ne l’ai pas fait, j’aurais pu le faire… Ça tient à un quart de seconde ou un quart de réflexion, en me disant qu’il fallait que j’annonce d’abord cette nouvelle à sa maman ou ses frères et sœurs », confiait PPDA à Laurent Delahousse lors d’une interview.

    Cette expérience terrible, perdre son enfant, ce n’était pas la première fois que le journaliste la vivait. En 1975, sa fille Tiphaine décédait de la mort subite du nourrisson. En 1980, le journaliste connaissait un autre drame. Cette fois, son bébé Garance était mort-né.

    Marion Legrand
    Marion Legrandhttps://femmeactualite.fr
    Je suis passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read