More
    AccueilActualitéSylvain Tesson, marqué à vie - véritable descente aux enfers

    Sylvain Tesson, marqué à vie – véritable descente aux enfers

    Sylvain Tesson a été touché en 2014 par un terrible drame, dont il garde encore les séquelles aujourd’hui. 


    L’écrivain a été victime d’une grave chute qui ne l’a pas laissé indemne. Depuis, il n’a plus été le même physiquement. Celui qui apparaissait plein d’énergie et sans limites par ses périples extrêmes, a été stoppé net par une chute dont les conséquences sur sa vie et sa santé se sont avérées irréversibles.


    Après avoir parcouru 5000 km à pied à travers l’Himalaya, réalisé l’ascension de plusieurs montagnes, traversé 31 pays en roulant 25000 km avec moins de 1000 euros en poche, vécu seul pendant six mois dans une cabane en Sibérie sans électricité ni eau courante, sa vie a complètement basculé alors qu’il passait une soirée avec des amis. 


    En séjour en août 2014 chez l’écrivain Jean-Christophe Rufin avec qui il partage la passion pour l’escalade et les livres, Sylvain Tesson fête, entouré d’autres amis, la sortie prochaine de son livre Bérézina. Daniel Du Lac, grimpeur, et Ludovic Escande, éditeur, sont aussi là. Pendant que tout le monde s’amuse, le fils de Philippe Tesson fait une chute de plus de dix mètres. 


    Les conséquences sont dramatiques. Il se réveillera plus tard l’hôpital, au bout de plus d’une dizaine de jours passés dans le coma. S’il est vivant, alors qu’il aurait pu ne pas s’en sortir, les nouvelles sont toutefois difficiles à entendre. Il a les vertèbres et le crâne émiettés, il n’entend plus que d’une oreille, son visage est paralysé d’un côté et il a perdu le goût.  


    Sylvain Tesson réapparaîtra pour la première fois à la télévision après cet accident dans l’émission de Laurent Ruquier sur France 2, On n’est pas couché, en février 2015, pour la promotion de son livre Bérézina. L’homme, qui se tient parfois la bouche pour bien articuler, dira ce soir là concernant son accident, avoir « commis une maladresse ». 


    « J’ai une très sale gueule et cela me coûte d’être devant un objectif (…) J’ai une gueule cubique, je peux aller draguer au musée Picasso ! », avait-il affirmé cette même année dans Causette. Si avec le temps, il est parvenu a retrouver quelques unes de ses facultés, son visage par contre ne redeviendra jamais plus comme avant. 

    alex dupond
    alex dupondhttps://femmeactualite.fr
    passionné par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 4 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la télévision et les people.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Must Read